L'arrosage des pins Niwaki

L'arrosage des pins en pots

Préférons les arrosages en goutte à goutte ou rapprochés.

Un arrosage ponctuel sera inefficace dans le cas ou le terreau est sec. Le plus souvent, l’eau traverse le pot sans être retenue. Un terreau sec ne retient pas l’eau.

J’ai souvent constaté à la suite d’un dépotage que les mottes étaient sèches presque entièrement, alors qu’un arrosage venait d’être fait ou qu’il venait de pleuvoir.

Il vaut mieux arroser souvent et peut à la fois, que beaucoup en une seule fois.

Les arrosages peuvent commencer en avril. Pendant cette période de croissance, les pins absorbent beaucoup d’eau, d’autant plus que les vents venant de l’est sont fréquents à cette période et sont très desséchants.

Après un rempotage de printemps la motte initiale seiche rapidement. Lorsque nous arrosons à cette période nous humidifions que le nouveau substrat Les jeunes racines n’ont pas été cheminées dans ce nouveau terreau de rempotage.

Le pin continue alors d’absorber l’humidité de sa propre motte sans profiter de l’eau qu’on lui apporte. Ce paradoxe d’arroser sans s’apercevoir que le pin souffre de sécheresse est fréquent et peut mettre le pin en difficultés.

Le meilleur moyen de palier à ce problème, c’est d’arroser en goutte à goutte pendant plusieurs heures en positionnant un tuyau au dessus de la motte initiale, le long du tronc.

Ce n’est pas la quantité d’eau que l’on apporte qui est le plus important, c’est le temps de l’arrosage qui doit être long, avec un débit faible, afin d’imbiber convenablement la motte.

Sachez que l’arrosage en goutte à goutte, même peu fréquent, est celui le plus efficace et le plus économique. Une quantité excessive d’eau n’est pas dangereuse pour un pin pendant la période du printemps, si le drainage au fond du pot a été respecté.

J’ai souvent constaté que le mauvais développement d’un pin au printemps était neuf fois sur dix lié au manque d’eau, surtout à partir du mois de mars à la fin juillet.

 

ATTENTION

Le danger du dépérissement du pin en pot, vient aussi de l’habitude.

L’habitude conduit au manque d’attention.

Les signes qui doivent vous alerter que votre pin souffre ou est en danger, sont les suivants:

Le premier est la présence des pucerons sur les brindilles ou sur les aiguilles.

Un autre signe, c’est le développement réduit des nouvelles pousses du printemps.

Demandez vous s’il ne manque pas d’eau, ou s’il n'a pas été oublié pendant une longue période.

Le jaunissement des aiguilles au printemps après la plantation est courant. Pour se protéger

du choc du décompactage de la motte dans sa surface au moment de la plantation, le pin se protège en perdant des aiguilles. Bien souvent ce n'est pas grave dans la mesure ou l'arrosage est régulier. Je conseille de faire tomber les aiguilles anciennes et mortes en peignant le pin avec vos doigts. Les jeunes pousses du printemps produisent les nouvelles aiguilles.

Depuis combien de temps a-t-il été éclairci ? Des brindilles trop fines et trop serrées seraient vulnérables de par cet excès de finesse, elles manqueraient de lumière. Si oui, éclaircissez les anciennes pousses, même si vous ne gardez qu'une brindille sur trois ou quatre. Au travers du houppier de votre pin vous devez voir toutes les brindilles et les branches. Un pin n'est jamais assez éclairci..

Voyez s’il n’est pas disposé trop longtemps à l’ombre dans la journée.

Je remarque qu’au début on prête une grande attention au pin en pot, puis avec le temps il y a un relâchement naturel comme si le pin était autonome.

La solution la plus appropriée est la vigilance bien sûr, aussi on peut voir à changer de pot pour un plus grand.

Mon approche de la taille Niwaki

ou taille en nuage, ou taille en plateau


Réaliser mon pin Niwaki, c’est révéler mon être profond. Cet art pratiqué depuis des siècles au Japon est basé sur la lenteur. Il me relie à ma source intérieure. Il construit le miroir de ma sérénité.

Vous êtes paysagiste,
architecte ou autre professionnel
de l'aménagement paysager ?



Contactez-moi

Brelenia Niwaki, c'est...

La pépinière

Qui dit pépinière, dit culture de pins en pleine terre. Un pin peut être semé ou greffé selon l'espèce ou la variété.

Découvrir
Stages de taille

Tous les ans vers la fin mai, nous organisons un stage de taille Niwaki ou taille en nuage.

En savoir plus
Les jardins d'Yves

Lieu de Paix et de sérénité, le jardin est un grand plaisir et un moyen d'évacuer le stress du quotidien

Afficher
La glycine

Sauvetage d'une glycine centenaire tronçonnée, jetée, puis récupérée dans une décharge.

Témoignage

Les salons professionnels

Brenelia Niwaki : Infos et Coordonnées

62 rue Marcel Brunelière
44200 Machecoul

06.82.29.58.13

yves@brenelia.com

Itinéraire

Coordonnées GPS :
Lat : 46.98001380
Long. : -1.80867820